Maîtrise des consommations
de carburant
dans le transport routier
Maîtrise des consommations
de carburant
dans le transport routier
Facteurs de sur-consommation
 

Facteurs de sur-consommation

Au delà des caractéristiques du moteur proprement dit, la consommation effective d’un véhicule est la résultante d’une multitude de facteurs et paramètres qui peuvent influer d’une manière ou d’une autre, dans un sens positif ou négatif.

Adaptation du véhicule à l’utilisation

Il s’agit ici du suivi des performances des véhicules, dans la perspective du renouvellement du parc et du choix des véhicules (marque, modèle et type, puissance, chaîne cinématique et rapport de pont) en fonction des coûts et de leurs performances. L’un des éléments à prendre en compte (à côté des coûts d’acquisition et de maintenance) est celui des coûts de consommation, en se basant sur une analyse critique de séries statistiques de consommation et de maintenance, en fonction de types d’activité.

On gardera donc à l’esprit que n’existe pas un véhicule idéal multi-fonctions (ça se saurait et tous les constructeurs l’auraient déjà copié). Aussi, il s’agit bien, dans chaque cas, d’un choix optimal en fonction d’une activité spécifique dans un contexte donné : le véhicule le plus approprié à une activité donnée, voire dans une optique plus fine encore, le plus approprié à cette activité et selon le type de desserte (Profil de parcours).

Schématiquement, il s’agit surtout d’éviter le surdimensionnement (en termes de puissance par exemple) ou l’inadéquation ; plus précisément on sait que la surconsommation peut aller couramment jusqu’à 1,5 litre/100 pour cause de non adéquation de la puissance, et jusqu’à 1 litre/100 au motif d’une chaîne cinématique ou d’un rapport de pont non optimal.

/